Segunda-feira, 19 de Fevereiro de 2018
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº974

MONITOR DA IMPRENSA > LE MONDE

Robert Solé

02/12/2008 na edição 514

‘Selon la cour d’appel de Paris, la poupée vaudoue à l’effigie de Nicolas Sarkozy constitue bien une ‘atteinte à la dignité’ du président de la République. L’objet ne sera cependant pas interdit à la vente : on pourra continuer à l’acquérir pour y planter des aiguilles. Simplement, sur l’emballage, un bandeau devra préciser le contenu de la décision de justice.

‘Bonjour, monsieur, je cherche un objet me permettant de porter atteinte à la dignité de Nicolas Sarkozy.

– J’ai exactement ce qu’il vous faut. Une poupée vaudoue, fournie avec douze aiguilles. Grâce au sortilège d’un spécialiste en sorcellerie, vous pouvez conjurer le mauvais oeil et empêcher le chef de l’Etat de causer davantage de dégâts.

– Etes-vous sûr que…

– Regardez, c’est écrit dessus : ‘Cet objet porte atteinte à la dignité du président de la République.’ On ne saurait être plus clair.

– Mais qui m’assure que votre produit est efficace ?

– Nos poupées, monsieur, sont garanties jusqu’en 2012. Satisfait ou remboursé.’’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem