Terça-feira, 15 de Outubro de 2019
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1058
Menu

MONITOR DA IMPRENSA >

Robert Solé

20/10/2009 na edição 560

‘En battant l’Uruguay (1-0), mercredi à Montevideo, l’Argentine s’est donc qualifiée pour le Mondial 2010. Son sélectionneur, Diego Maradona, aurait pu se contenter de crier victoire, mais il a tenu des propos d’une rare grossièreté à l’encontre des journalistes, qui le critiquaient depuis des semaines. Au point que la Fédération internationale de football a ouvert une procédure disciplinaire contre lui.

Vendredi, sans renier ses propos sur le fond, Maradona s’est excusé auprès du public féminin : ‘Je demande pardon aux dames, à ma mère, aux femmes argentines, aux femmes uruguayennes, aux femmes du monde entier. Mais à elles seules. Pas aux autres.’

Le sélectionneur a fait, en somme, des excuses sélectives. Elles témoignent d’un grand respect pour cette portion de l’humanité qu’on appelle le deuxième sexe ou l’autre moitié du ciel. Seul un homme est capable d’une telle délicatesse.

On n’a jamais vu une femme, sous le coup d’une forte émotion, prononcer des phrases d’une extrême douceur, puis s’en excuser en ces termes : ‘Je demande pardon aux hommes, à mon père, aux hommes argentins, aux hommes uruguayens, aux hommes du monde entier. Mais à eux seuls. Pas aux autres.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem