Domingo, 24 de Junho de 2018
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº992
Menu

TV EM QUESTãO > LE MONDE

Robert Solé

04/03/2008 na edição 475

‘Ne t’inquiète pas, Dmitri Medvedev, les choses sont claires. Comme prévu, aussitôt élu président, tu me nommes premier ministre. Tu peux être assuré que je ne me déroberai pas. Mes engagements sont sacrés.

Entre les inaugurations, les commémorations et les représentations, tu auras largement de quoi t’occuper. Tu ne seras pas obligé d’exprimer un avis sur les décisions que je prendrai. Je tiens à ce que tu te sentes très libre de te taire.

S’il t’arrivait par malheur de perdre le contrôle de toi-même et de vouloir exercer effectivement la présidence, sache que tu peux compter sur moi : je t’en empêcherai par tous les moyens, et Dieu sait… Mais ça n’arrivera pas, j’en suis sûr. Je ne t’ai pas choisi au hasard. Tu es trop soucieux de ma carrière pour faire le mariolle.

Bref, demain sera comme aujourd’hui. Ne t’inquiète pas : l’élection est une simple formalité. Pour être vraiment président, il faut y aspirer de toutes ses forces, et je ne veux surtout pas t’obliger à le vouloir. Tu as ma parole, Dmitri, que rien ne changera au Kremlin. Je suis prêt à le jurer sur ta tête.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem