Sábado, 24 de Fevereiro de 2018
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº975

NETBANCA > LE MONDE

Robert Solé

30/09/2008 na edição 505

‘Pour sensibiliser ses compatriotes au recyclage des vêtements, le premier ministre britannique, Gordon Brown, a offert à une association caritative la chemise blanche et la cravate violine qu’il portait mardi dernier au congrès travailliste. De nombreux habits ne sont-ils pas jetés par leurs propriétaires alors qu’ils pourraient faire le bonheur de personnes démunies ?

Gordon Brown, en baisse dans les sondages, risquait une déculottée au congrès. Pour s’en sortir, il a beaucoup mouillé sa chemise. On espère que ses collaborateurs du 10 Downing Street, toujours tirés à quatre épingles, ont pris soin de laver et repasser la liquette avant de l’offrir aux pauvres.

Des Français de toutes conditions seraient ravis de pouvoir hériter, eux aussi, des attributs du pouvoir. Avec quelle fierté ne porteraient-ils pas la veste retournée d’un socialiste de la rive droite, le pantalon d’un ministre qui s’est fait remonter les bretelles, ou même les sabots roses de Roselyne Bachelot ! Méfions-nous cependant des habillages trompeurs : en ce moment, le beau linge a le moral dans les chaussettes.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem