Quarta-feira, 17 de Julho de 2019
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1046
Menu

NETBANCA >

Robert Solé

30/06/2009 na edição 544

‘Grand nettoyage d’été au Kazakhstan. Le parti au pouvoir – lui-même accusé de malversations – a décidé de frapper un grand coup. Désormais, chaque fonctionnaire de cette république ex-soviétique portera un badge proclamant ‘Je suis contre la corruption’.

Malheur aux distraits ! Un employé d’Etat ayant oublié son insigne sera forcément soupçonné d’être pour la corruption. Cela dit, un badge n’est pas un brevet. Se déclarer contre la corruption n’empêchera pas d’être corrompu. Le nouvel insigne pourrait avoir diverses significations : affirmer une réalité (contre toute attente, je ne suis pas corrompu), exprimer une espérance (j’aimerais bien ne pas être corrompu, mais c’est difficile) ou illustrer une obligation (on m’a obligé à porter cet insigne ridicule, vous pouvez continuer à me proposer bakchichs et pots-de-vin).

Les dirigeants du Kazakhstan devraient généraliser le port d’un badge à l’ensemble de la population, mais en fixant à celle-ci des objectifs enthousiasmants, au lieu de l’embêter avec la corruption. Les écoliers pourraient proclamer ‘Je suis contre les mauvaises notes’, les vacanciers ‘Je suis contre les intempéries’… Qui serait contre ces contre-là?’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem