Quinta-feira, 12 de Dezembro de 2019
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1067
Menu

NETBANCA >

Robert Solé

06/10/2009 na edição 558

‘C’est écrit sur les paquets de cigarettes : le tabac tue. Mais ce criminel court toujours. N’osant pas l’arrêter, les autorités tentent de le discréditer par divers moyens : interdiction de fumer dans les lieux publics, hausse continuelle des prix, mises en garde de plus en plus effrayantes. Naturellement, il n’est pas question d’autoriser un fabricant allemand, qui l’avait demandé, à utiliser la mention ’Produit bio’… Les ministres européens de la santé étudient, au contraire, une nouvelle mesure qui obligerait les différentes marques à adopter des emballages identiques : le même graphisme pour tous, sans image et sans couleur.

Pourquoi faire les choses à moitié ? Empêcher un paquet de cigarettes d’être attirant ne suffit pas : il faut le rendre répugnant. Pour détourner les consommateurs de ce poison en vente libre, imposons des paquets hideux, graisseux, collant aux mains et sentant mauvais. Des paquets qui tueraient vraiment l’envie de se tuer à petit feu. Malheureusement, des fumeurs risqueraient d’y trouver un plaisir supplémentaire : la fierté d’avoir franchi de terrifiantes murailles de carton pour accéder au nirvana.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem