Sexta-feira, 25 de Maio de 2018
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº988
Menu

ENTRE ASPAS > LE MONDE

Robert Solé

29/12/2008 na edição 518

‘S’élevant contre une pratique qui se développe en Egypte, le patriarche copte a interdit aux fidèles de se confesser par téléphone. Les communications ne risquent-elles pas d’être écoutées par les services de sécurité de l’Etat ? Or, l’aveu des péchés doit rester une affaire privée, et le prêtre est tenu d’en garder le secret.

La confession par téléphone est pourtant très pratique. On l’imagine aisément en France, fille aînée de l’Eglise. ‘Attention, dirait une voix séraphique, cette communication vous sera facturée 0,25 euro le péché.’ Il suffirait ensuite de suivre les indications. ‘Pour un péché véniel, tapez 1. Pour un péché mortel, tapez 2. Si vous hésitez, tapez 3, un prêtre-opérateur va vous répondre.’ La touche dièse, appuyée avec force, témoignerait d’un repentir sincère. Et la touche étoile, fréquemment proposée, rappellerait que la clémence vient du Ciel.

Pas question de donner le bon Dieu sans confession à un quelconque abonné. Mais une contrition sincère garantirait l’absolution. Pour tous les forfaits commis, petits ou grands, l’Eglise proposerait un forfait.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem