Quarta-feira, 20 de Março de 2019
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1029
Menu

VOZ DOS OUVIDORES >

Robert Solé

01/05/2007 na edição 431

‘A premier tour, Ségolène Royal avait choisi des affiches électorales en noir et blanc. Elle s’est donné des couleurs au second.

Pas de problème pour le rose, emblème de son parti. Les écologistes lui ont apporté le vert, et les candidats d’extrême gauche le rouge. Restait à acquérir le précieux orange. Cette teinte centrale est fabriquée par un Béarnais peu commode, qui en a plusieurs lots en magasin. Il se déclare prêt à les fournir, à un prix relativement raisonnable, mais insiste pour les livrer lui-même, devant les caméras de télévision.

Ségolène Royal, qui en a déjà vu de toutes les couleurs au cours de cette campagne présidentielle, n’a pas l’air de s’en émouvoir. Nécessité fait loi : il lui faut beaucoup d’orange, de toutes nuances – du pâle, du tendre, du vif et même du criard -, pour faire pièce au maillot bleu de Nicolas Sarkozy.

Attention quand même au Béarnais, qui arrive avec ses grands seaux. Pas question pour lui de se limiter à l’orange. Visant la Coupe 2012, il se voit déjà en arc-en-ciel.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem