Quarta-feira, 20 de Setembro de 2017
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº958

VOZ DOS OUVIDORES > LE MONDE

Robert Solé

18/09/2007 na edição 451

‘On annonce la ‘disparition’ de Jacques Martin. C’est une manière de nous dire avec ménagement qu’il est mort. En réalité, le célèbre animateur a disparu de nos écrans en 1998, après une douloureuse attaque cérébrale. Ces dernières années, son nom ne réapparaissait dans les médias que parce qu’il avait été le premier mari d’une certaine Cécilia, épousée à la mairie de Neuilly par la grâce d’un certain Nicolas…

Dans la page des faits divers, les disparus sont les personnes dont on est sans nouvelles. Dans le Carnet, ce sont les défunts, auxquels on refuse le bandeau ‘Nécrologie’, jugé trop macabre. Le général de Gaulle avait disparu pendant plusieurs jours en mai 1968, mais pour ne ‘disparaître’ vraiment que le 9 novembre 1970.

Le milliardaire Steve Fossett, insatiable collectionneur d’exploits, était parti le 3 septembre, à bord d’un petit avion, pour survoler le désert du Nevada : il cherchait un site pour réaliser un nouveau record de vitesse au sol. Vendredi matin, on était toujours sans nouvelles de lui. Disparu ou disparu?’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem