Sexta-feira, 15 de Dezembro de 2017
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº970

VOZ DOS OUVIDORES > LE MONDE

Robert Solé

04/12/2007 na edição 462

‘Père Noël n´avait pas grand-chose dans sa hotte. C´est du troc qu´il a proposé jeudi soir à la télévision : monétiser les heures de RTT, échanger du temps contre du blé. Certes, l´Etat va vendre 3 % du capital d´EDF pour consacrer 5 milliards d´euros supplémentaires aux universités. Mais c´est encore du troc : céder de l´électricité pour acquérir de la matière grise. Qui s´en plaindra ? Des étudiants plus éclairés nous auraient peut-être épargné le spectacle ridicule de ces dernières semaines, les manifestants ne semblant pas savoir contre quoi ils manifestaient. Heureusement, le courant est passé entre Valérie Pécresse, ministre de l´enseignement supérieur, qui a l´air d´une étudiante, et Bruno Julliard, président de l´UNEF, jeune cadre dynamique, qu´on prendrait pour un secrétaire d´Etat. Tout sourire, ils formaient un joli couple à la télévision, avant que le Père Noël ne surgisse de la cheminée.

Nos universités fonctionneront donc à l´électricité. Et s´il y a encore de l´eau dans le gaz, l´Etat pourra toujours déboucher les quelques bonbonnes qui lui restent à GDF.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem