Domingo, 15 de Setembro de 2019
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1054
Menu

VOZ DOS OUVIDORES >

Robert Solé

19/05/2009 na edição 538

‘Nul n’est à l’abri d’un procès, pas même le garde des sceaux. L’Union syndicale des magistrats menace de poursuivre en justice Rachida Dati, qui, au cours d’une table ronde, aurait qualifié les avocats et magistrats de ‘très sournois’. Mais elle dément un tel propos, affirmant qu’’une erreur s’est glissée dans la retranscription’. Il arrive en effet que les erreurs se glissent et que les oreilles se gourent. La ministre a peut-être dit ‘très courtois’, ce qui ne serait pas la même chose.

Le qualificatif s’applique en tout cas parfaitement à son gynécologue, le docteur Claude Debache. Dans Paris Match, il raconte comment, le 8 janvier, après la naissance de la petite Zohra, il a raccompagné sa cliente jusqu’à la porte de la Clinique de la Muette, à Paris. Le médecin donne aussi des détails sur la césarienne qu’il a pratiquée au cours de l’accouchement : une nouvelle technique a permis au corps ministériel de reprendre très vite son activité. Le gynécologue est convoqué par le conseil de l’ordre des médecins, pour viol du secret médical et publicité illégale faite à sa clinique. La courtoisie n’est pas récompensée. On va encore parler de sournoiserie!’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem