Quinta-feira, 19 de Setembro de 2019
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1055
Menu

VOZ DOS OUVIDORES >

Robert Solé

02/06/2009 na edição 540

‘Une épaisse fumée a envahi l’Assemblée nationale vendredi matin. Aussitôt, l’hémicycle et les tribunes du public ont été évacués… Pas de panique : ce n’était qu’un ‘exercice grandeur nature’, destiné à tester les moyens de secours.

Dans les travées, quelque 200 fonctionnaires du Palais-Bourbon jouaient les figurants. Pourquoi cette fiction ? N’aurait-il pas mieux valu tester les réactions des véritables intéressés ? L’expression ‘grandeur nature’ est d’ailleurs assez troublante : sauf erreur, l’Assemblée nationale compte 577 membres. Sans doute s’est-on résigné à l’absentéisme, provoqué par le cumul des mandats : les sapeurs-pompiers savent que les députés ont souvent deux fers au feu.

Le Parlement est un lieu hautement inflammable, où se déroulent des débats d’une brûlante actualité. Chauffés à blanc, les orateurs incendient volontiers leurs adversaires, quand ils n’enfument pas le pays tout entier. Comment s’assurer que les députés n’introduisent dans l’hémicycle ni briquets ni réchauds à pétrole ? Les portiques de sécurité sont insuffisants : il faudrait fouiller les cartables de la représentation nationale.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem