Segunda-feira, 19 de Novembro de 2018
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1013
Menu

VOZ DOS OUVIDORES >

Robert Solé

11/11/2008 na edição 511

‘Le vote des militants socialistes révèle ‘une immense confusion’, selon l´UMP, qui s´attend à ‘une décade de tractations internes et de manoeuvres d´appareil’ avant le congrès de Reims. Pourtant, mille combinaisons sont possibles pour dégager une majorité au PS. En arithmétique politique, il n´y a pas que des additions, comme le sait très bien l´UMP, mais aussi des soustractions et beaucoup de divisions.

Ségolène Royal (29 %) est suivie par Martine Aubry (25 %), Bertrand Delanoë (25 %) et Benoît Hamon (19 %). Quant au Pôle écologique et à Utopia, ils ont obtenu chacun près de 2 %. Ce qui ouvre la porte à tous les espoirs.

On peut imaginer, par exemple, une alliance Aubry + Delanoë + Pôle écologique + Utopia, ce qui nous ferait 54. Alors que Aubry + Delanoë + Hamon = Tout sauf Ségolène = 69. Mais Royal + Delanoë + Aubry – (Hamon + Utopia) + Pôle écologique = 60.

Assez ! Rangeons les calculettes. Dans la motion d´Utopia figure en exergue une citation de Shakespeare : ‘Ils ont échoué parce qu´ils n´avaient pas commencé par le rêve.’ Ce congrès de Reims commence par un cauchemar.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem