Sábado, 18 de Novembro de 2017
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº966

VOZ DOS OUVIDORES > LE MONDE

Robert Solé

26/10/2010 na edição 613

‘L’impasse politique en Belgique favorise des solutions radicales. Nombre de francophones songent à un ‘plan B’ qui serait le rattachement de la Wallonie à la France. L’un d’eux – et non des moindres – vient cependant d’avancer une idée différente : ‘Si on doit se rattacher un jour, ce sera plutôt à l’Allemagne’, a déclaré Paul Magnette, ministre (socialiste) du climat et de l’énergie. Non seulement pour des raisons industrielles, estime-t-il, mais parce que ‘la France a une culture aux antipodes de la nôtre. Chez nous, il n’y a jamais une voiture qui brûle, parce qu’on négocie, parce qu’on a une culture de concertation’.

Le plan C de M. Magnette fait des vagues. Pourquoi ne pas se réunir au Luxembourg ou au Liechtenstein, tant qu’on y est ? Ou, mieux encore, aux Pays-Bas, pour faire complètement la nique aux Flamands ?

Mais le politologue francophone qualifiait lui-même ses propos de ‘lunaires’. Une boutade, en somme. Ce qui n’est pas chimérique, c’est le défilé des automobilistes français en panne d’essence qui vont se ravitailler en Belgique. Ni lunaires ni lunatiques, ils voteraient comme un seul homme pour le rattachement aux pompes wallonnes.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem